Table ronde
Préface à un livre sur l’École de Casablanca : Documents, supports, montages

Vendredi 15 novembre, de 19h à 21h
musée YVES SAINT LAURENT marrakech

À l’occasion de leurs expositions respectives New Waves : Mohamed Melehi et les archives de « l’École de Casa » et Jacques Azéma, une Aventure Poétique, le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (MACAAL) et le musée Yves Saint Laurent de Marrakech (mYSLm) sont heureux de vous convier à la table ronde « Préface à un livre sur l’école de Casablanca : documents, supports et montages » qu’ils organisent le vendredi 15 novembre en présence de Morad Montazami (éditeur, commissaire de l’exposition New Waves), Maud Houssais (chercheuse et commissaire d’exposition indépendante) et Fatima-Zahra Lakrissa (commissaire d’exposition indépendante). Elle sera suivie de la projection d’un documentaire inédit sur l’artiste Mohamed Melehi.

Mohamed Melehi, photographie d’une droguerie, années 1960.

Cette rencontre réunira trois protagonistes du livre en cours d’élaboration chez Zamân Books à propos de l’École de Casablanca. D’ores-et-déjà soutenu par le Centre national des arts plastiques français, ce livre (parution chez Zamân Books en mars 2020), souhaite documenter et analyser, grâce à une recherche collective inédite, les activités et l’héritage de ce collectif d’artistes réunit autour de l’Ecole des Beaux-Arts de Casablanca à partir des années 1960. L’un des buts de cette recherche fut de comprendre l’importance de ce collectif (profondément lié à Marrakech comme à Casablanca) dans l’histoire de l’art postcoloniale, tout en étudiant les outils visuels, les dispositifs pédagogiques et les contre-espaces utopiques qui furent les leurs.

Dans un premier temps, Morad Montazami (éditeur) présentera les archives photographiques de Mohamed Melehi concernant sa période d’activité au sein de l’école et au-delà, afin d’envisager les différentes fonctions de la photographie dans un processus collectif. Par la suite, les deux co-directrices de l’ouvrage nous inviteront à une plongée plus profonde à travers les expositions, les revues et autres dispositifs du groupe et de ses différents acteurs. FatimaZahra Lakrissa proposera une réflexion sur le cadre de pensée et les sources culturelles et matérielles qui ont contribué à la création de la revue Maghreb Art et Maud Houssais exposera les enjeux de prise de position dans l’espace public et des collaborations entre artistes et architectes pour un art « intégré ».

A propos des intervenants

Maud Houssais est chercheuse et commissaire d’exposition indépendante. Ses recherches s’articulent autour de la participation des artistes au champ de l’architecture, du design et de l’urbanisme. En 2018, elle est commissaire associée de l’exposition itinérante Bauhaus imaginista, curatée par Marion Von Osten et Grant Wilson. Ses essais sont parus dans différentes publications et revues telles que Zamân (textes, images et documents) , la plateforme en ligne Afrique In Visu, ou encore le catalogue de la Biennale de Bamako Telling time (2016). Elle a participé à l’élaboration de nombreux projets artistiques avec différentes structures artistiques telles que le MACBA (Barcelone), la Biennale du Bénin (Cotonou) ou encore le Cube – Independent art space (Rabat).

Fatima-Zahra Lakrissa est commissaire d’exposition indépendante. En 2019, elle a été chargée de l’exposition Belkahia contemporain (Artorium, Casablanca, 20 juin – 20 août 2019). En tant que responsable de la programmation culturelle au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat (2014 et 2018), elle fut chargée du commissariat de l’exposition Ahmed Cherkaoui, Entre modernité et enracinement (Musée Mohammed VI – Rabat, 27 avril – 27 août 2018). En 2016, elle a collaboré en tant que commissaire associée à l’exposition L’École des beaux – arts de Casablanca : Belkahia, Chabâa, Melehi, la fabrique de l’art et de l’histoire dans le cadre de la sixième édition de la Biennale de Marrakech (février – mai 2016). Ses recherches portent notamment sur les modalités de constitution de la discipline de l’Histoire de l’art au Maroc durant les années soixante et soixante-dix.

Morad Montazami est historien de l’art et commissaire d’exposition. Ses recherches portent sur les modernités arabes, africaines et asiatiques, dans le cadre de la plateforme Zamân Books & Curating dont il est le fondateur et qui réunit d’autres intervenants comme Madeleine de Colnet avec qui il a conçu l’exposition New Waves. Il a notamment publié des essais sur Farid Belkahia, Bahman Mohassess, Hamed Abdalla, Zineb Sedira, Latif Al Ani… Il a été commissaire des expositions Hamed Abdalla : A R A B É C É D A I R E et Behjat Sadr : Dusted Waters au centre d’art londonien The Mosaic Rooms (2018), Bagdad Mon Amour à l’Institut des cultures d’Islam de Paris (2018), Volumes Fugitifs : Faouzi Laatiris et l’INBA Tétouan au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat (2016), et co-commissaire de Unedited History: Iran 1960 – 2014 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris et au MAXXI de Rome (2014-2015).